28/05/2017

Jeux de mains

Jeux de mains en quelques mots

Yves : En Juin 2015, j’ai fait un Burn Out professionnel et suis resté un an et demi en congé de maladie. J’avais donc le temps pour écrire. Mais il me manquait la confiance. En cela, les nombreuses séances de thérapies de groupe et individuelles m’ont permis de retrouver ma confiance en moi.
Rajoutons mon ami Laurent à cette équation et nous avions tout ce qu’il fallait pour mener notre projet à bien. Début septembre 2015, nous avons commencé à travailler d’arrache-pied avec l’objectif de terminer la rédaction pour le 30 juin 2016 au plus tard. Nous avons écrit le mot FIN avec un mois d’avance.
Pendant cette période, nous avons rencontré Jessica Candelario Perez de Talentbulle, révélatrice de talents. Elle nous a proposé de prendre en charge la correction et la mise en page de notre manuscrit, pour pouvoir disposer d’un roman bien ficelé à présenter aux maisons d’éditions. Le contrat proposait également un accompagnement jusqu’à la signature avec une maison d’édition.
En cours de processus, nous avons eu l’envie de poursuivre l’aventure ensemble, au-delà de ce qui était prévu initialement. Jessica a donc décidé de monter sa maison d’édition ESFERA éditions pour publier notre bébé. Seulement, ses compétences et son caractère passionné ne suffisaient pas. Pour publier, il fallait des fonds qu’elle n’avait malheureusement pas en suffisance, et nous non plus. C’est comme ça qu’est née l’idée d’inclure le lecteur dans le processus éditorial plus tôt que d’ordinaire, c’est-à-dire avant la parution du livre.
Le 11 février 2017, nous avons entamé une campagne de financement participatif (Crowdfunding) de 48 jours pour récolter la somme de 7000€ nécessaire pour l’impression de 500 exemplaires de Jeux de Mains… En moins de 48h, nous avions atteint un premier palier de 50% et la somme globale en seulement deux semaines. Le 30 mars, nous avons clôturé la campagne avec une cagnotte de 10.500€, soit de quoi imprimer 1000 bouquins.
Nous ne pouvons résister à l’envie de partager avec vous quelques chiffres :
Jeux de mains
Pour terminer, les commentaires positifs et enthousiastes commencent à arriver de la part des lecteurs qui, pour la plupart, lisent le roman en un ou deux jours. Ceux qui mettent plus de temps à le dévorer, le font uniquement pour faire durer le plaisir de la lecture. Nous sommes ravis et heureux de ce début prometteur.

Jeux de mains en questions

Comment est né "Jeux de Mains" ?

Yves : Jeux de mains est né dans ma tête il y a plus de 15 ans sous la forme d’un défi. Sabine, ma compagne de l’époque, trouvait systématiquement l’identité du coupable, que ce soit dans un roman ou un film, bien avant la fin. Je m’étais juré qu’un jour j’arriverais à la surprendre. Bien entendu, la littérature a toujours été une passion pour moi. En 2007, j’ai participé à un atelier d’écriture et le relatif « succès » remporté par la nouvelle que j’avais écrite m’a donné la force et la confiance en moi pour commencer la rédaction de l’histoire que j’imaginais déjà depuis de nombreuses années. Mais les aléas de la vie ont fait que j’ai dû mettre ce projet entre parenthèses pour quelques mois. Quelques mois de trop je dirais, car je n’ai plus jamais eu le courage de reprendre la plume. Pour être tout à fait sincère, c’est la peur de l’échec qui me paralysait. Quand, en 2014, Laurent s’est proposé de m’aider à reprendre le manuscrit abandonné pour qu’on l’écrive ensemble, c’est rapidement devenu une évidence. On se connaît tellement bien qu’on est sur la même longueur d’ondes. Et puis, nous partageons le même amour de la littérature. Aujourd’hui, aucun des lecteurs n’est capable de déceler une différence lorsqu’on se "passe la plume". Ah oui, j’ai oublié de vous dire que j’ai réussi à bluffer mon amie ;-)
Laurent : Comme le dit si justement Yves, l’idée de ce roman était bien ancrée dans sa tête. Nous partageons un rituel avec deux amis : tous les ans, nous fêtons nos anniversaires respectifs devant une bonne assiette, dans un restaurant. De 2007 à 2014, je lui posais invariablement la même question, à savoir : "Et alors, ton roman, ça avance ?". Et invariablement, il me répondait : "Pfffffff… non !". J’avais lu la nouvelle écrite lors de son atelier d’écriture en 2007 et je trouvais vraiment dommage qu’il n’exploite pas ce potentiel fraîchement découvert. Quand nous avons décidé de continuer l’aventure ensemble, j’ai pris un certain temps à rentrer dans son histoire. Mais une fois les repères trouvés, le rythme s’imposa de lui-même.

Pourquoi avoir choisi le registre policier pour ce premier roman ?

Yves : Parce que j’avais envie d’écrire le genre de roman que j’adore lire, tout simplement.
Laurent : C’est également le genre littéraire qui me plaît le plus… et puis notre imagination débordante s’y prête à souhait !

Qu'a apporté la coécriture à ce roman ?

Yves : Tout d’abord, une belle motivation. Nous étions l’un et l’autre les premiers lecteurs de nos écrits respectifs et les félicitations, encouragements et l’enthousiasme nous boostaient littéralement. Ensuite, je trouve que cela a encore renforcé notre amitié qui date pourtant d’il y a plus de 20 ans.
Laurent : Tout d’abord, cela a permis de booster Yves qui était quelque peu démotivé. L’effet a été instantané puisqu’il a recommencé à écrire illico presto rien qu’à l’idée de travailler ensemble, tandis que je me démenais de mon mieux pour m’imprégner des personnages et de l’intrigue. Ensuite, nous qui nous connaissions déjà très bien, nous nous découvrions sous un autre angle pour notre plus grand plaisir. Une belle réussite !

Vous avez 10 secondes pour donner envie aux gens d'acheter votre roman. Top chrono !

Yves : Euhhhhh, il paraît que je suis plus doué pour écrire que pour parler du roman. Je te laisse la parole Laurent ;-)
Laurent : Même pas peur ! Jetez-vous aux trousses d’un tueur en série dans une enquête palpitante au cœur de Bruxelles. Un jeu de piste macabre qui met au défi l’inspecteur principal David Corduno et sa brigade qui, pour la première fois, semblent pédaler méchamment dans la semoule. Quand s’arrêteront tous ces meurtres et surtout, pourquoi un tel carnage ?

Le fait que l'histoire se déroule à Bruxelles, c'était une évidence ?

Yves : Aah oui, ça c’était incontournable pour moi. J’aime Bruxelles et je trouve que les expressions bruxelloises ont beaucoup de charme. D’ailleurs, nous avons imaginé un marque-pages faisant office de lexique reprenant ces différentes expressions. J’avais également envie que les bruxellois découvrent une aventure qui se déroule dans leur ville et que les étrangers se baladent au cœur de notre capitale sur les traces du tueur.
Laurent : Tout à fait ! Tous les feedback que nous avons eus jusqu’à présent nous disent que les lecteurs « voient » les scènes se dérouler sous leurs yeux. L’écriture est fluide et le belge se projette dans le livre également parce qu’il reconnaît certains lieux. Notre défi premier est relevé. Maintenant, nous aimerions en faire autant avec nos lecteurs français et suisses. Nous attendons impatiemment leur feedback pour connaître leur ressenti. À titre informatif, une beta-lectrice danoise spécialisée dans les polars scandinaves (qui sont au top dans ce genre littéraire) a été très positive à la lecture de notre roman.

À quel point votre entourage a été une inspiration pour l'écriture de ce roman ?

Yves : Nombre de nos personnages sont inspirés de nos amis les plus chers. C’était un peu une manière pour nous de les faire participer à cette belle aventure. Nous avons d’ailleurs assez souvent exagéré leurs traits de caractère ou physique. Certains ont perdu ou gagné des centimètres et des kilos.
Laurent : … il a tout dit …

Et qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour la suite ?

Yves : Beaucoup de succès avec ce premier roman (c’est déjà bien parti car nous en avons vendu près de sept cents sur trois mois) et puis autant de succès avec les suivants. Il y en a déjà au moins trois en préparation.
Laurent : De pouvoir vivre de notre plume ! Quoi de plus beau que de vivre de sa passion ?

Jeux de mains en images

Jeux de mainsJeux de mains

Jeux de mains sur le web

Si vous n'avez pas froid dans le dos à l'idée de poursuivre, aux côtés de l'inspecteur Corduno, un tueur en série dans les rues de Bruxelles, n'attendez plus pour vous plonger dans la lecture de Jeux de Mains ! Revivez leur campagne sur Ulule, et retrouvez leurs actualités ainsi que la liste des points de vente où vous procurer un exemplaire de Jeux de Mains sur leur page Facebook !